Introduction à la philosophie védanta (1894) par Friedrich Max Müller

Introduction à la philosophie védanta (1894) par Friedrich Max Müller

Titre de livre: Introduction à la philosophie védanta (1894)

Auteur: Friedrich Max Müller

Broché: 138 pages

Date de sortie: July 16, 2016

Friedrich Max Müller avec Introduction à la philosophie védanta (1894)

Introduction à la philosophie védanta (1894) par Friedrich Max Müller a été vendu pour £0.99 chaque copie. Il contient 138 le nombre de pages. Inscrivez-vous maintenant pour accéder à des milliers de livres disponibles en téléchargement gratuit. L’inscription était gratuite.

Présentation de l'éditeur
***Cette édition, agrémentée d'une table des matières et de notes dynamiques, est optimisée pour un confort de lecture maximal sur Kindle. Rappel : si vous n'avez pas de liseuse, vous pouvez télécharger l'application gratuite de lecture sur PC ou mobile et commencer à lire votre livre immédiatement !***

"Je ne me dissimule pas les difficultés que je rencontrerai en essayant de gagner votre intérêt, bien plus, s’il est possible, votre sympathie, en faveur d’un antique système de philosophie hindoue, la philosophie védanta. Ce n’est pas une tache aisée, même dans l’enceinte de cet Institut scientifique, d’obtenir audience pour un simple système de philosophie, soit nouveau, soit ancien. Le monde est trop affairé pour prêter attention à des spéculations purement théoriques ; il réclame des expériences excitantes et, si possible, des résultats tangibles, et cependant je me rappelle un homme qui doit être bien connu de vous tous ici, notre cher ami Tyndall, se réjouissant d’une théorie nouvelle, parce que, disait-il : « Grâce à Dieu, elle ne produira aucun résultat pratique ; personne ne pourra en prendre un brevet d’invention et en faire de l’argent. » Leibniz, j’imagine, ne prit pas de brevet pour son calcul différentiel, ni Isaac Newton pour sa théorie sur la gravitation. Confiant en cet esprit de Tyndall qui a si longtemps présidé à ce laboratoire actif de pensée, j’espère qu’il reste en cette enceinte quelques-uns de ses amis et admirateurs, disposés à prêter attention à de simples spéculations — spéculations qui ne produiront jamais aucun résultat tangible, dans le sens ordinaire du mot, pour lesquelles certainement personne ne peut prendre de brevet, ou espérer, s’il s’en procurait un, en tirer quelque profit ; — et cependant ces spéculations se rattachent aux plus hauts et aux plus chers intérêts de notre vie."