Gore story par Gilles Bergal

Gore story par Gilles Bergal

Titre de livre: Gore story

Auteur: Gilles Bergal

Broché: 138 pages

Date de sortie: May 20, 2015

Éditeur: Objectif Noir

Gilles Bergal avec Gore story

Gore story par Gilles Bergal a été vendu pour EUR 4,99 chaque copie. Le livre publié par Objectif Noir. Il contient 138 le nombre de pages. Inscrivez-vous maintenant pour accéder à des milliers de livres disponibles en téléchargement gratuit. L’inscription était gratuite.

Horreur, terreur, Gore.

Le grand retour de Gilles Bergal !



Dur de tuer un personnage de roman. Fabien, auteur de la série « Bloody Marie » en fait l’expérience lorsqu’il décide de se débarrasser de sa sanglante héroïne. Un fan se met alors à trucider des personnes de son entourage en copiant ses romans afin de le faire revenir sur sa décision. Mais Fabien est têtu et n’a pas peur du sang… tant que ce n’est pas le sien.

Extraits :



Extrait 1 :
« Découper quelqu'un n'est pas chose aisée. Contrairement à ce que l'on croit, le corps humain est bourré de résistances. Autant il est facile de se casser quelque chose en tombant d'un trottoir, autant un corps explose après une chute d'une hauteur déraisonnable, autant il se transforme en pulpe lors d'un choc frontal entre deux voitures... autant il oppose une résistance farouche au tueur qui a décidé de sérier les problèmes pour se débarrasser de sa victime. Le corps sur la table n'y mettait pas du sien. »

Extrait 2 :
« Lui plaquant brutalement le visage dans l'oreiller, il voulut lui trancher la gorge. Réalisa seulement à ce moment que ce n'était pas possible, puisque sa gorge était maintenant pressée contre l'oreiller. Comme quoi, tuer des gens est un métier qui ne s’improvise pas. »

Extrait 3 :
« Il extirpa la lame de la blessure, emportant dans les barbelures des morceaux de chair qu'il aurait été bien en peine d'identifier. C'était rouge. C'était blanc. C'était orangé. C'était dur. C'était mou. C'était gélatineux. C’était répugnant. »

Extrait 4 :
« Il se pencha sur le cadavre sanglant, l'attrapa par les cheveux, trancha la gorge. Pratiquement pas de sang. Le cœur avait cessé de battre, et rien ne venait propulser le liquide de vie dans les artères pour asperger les murs. Il regrettait un peu. Il avait rêvé de ce jet puissant capable d'arroser un mur à plusieurs mètres de distance. Son couteau était tranchant, il l'avait choisi à cet effet, mais même ainsi il lui fut difficile de séparer la tête du tronc. Il butait sur les vertèbres cervicales, dut creuser à l'intérieur du crâne, trancher dans du cartilage, saleté de cartilage qui faisait riper sa lame, avant de parvenir à ses fins. »

Par l’auteur de « Amok » (roman gore hommage à Stephen King, George Romero et David Morrell) et « Cauchemar à Staten Island ».
Gilles Bergal est le pseudonyme de Gilbert Gallerne, auteur bien connu pour ses thrillers ("Teddy est revenu", "Le patient 127", "Je suis le gardien de mon frère"...) ; Gilbert Gallerne a obtenu le Prix du Quai des Orfèvres 2010 pour son roman "Au pays des ombres".