Histoire des coureurs de bois : Amérique du Nord (1600-1840) par Gilles Havard

Histoire des coureurs de bois : Amérique du Nord (1600-1840) par Gilles Havard

Titre de livre: Histoire des coureurs de bois : Amérique du Nord (1600-1840)

Auteur: Gilles Havard

Broché: 885 pages

Date de sortie: May 11, 2016

ISBN: 2846544247

Éditeur: Les Indes savantes

Gilles Havard avec Histoire des coureurs de bois : Amérique du Nord (1600-1840)

Histoire des coureurs de bois : Amérique du Nord (1600-1840) par Gilles Havard a été vendu pour EUR 35,00 chaque copie. Le livre publié par Les Indes savantes. Il contient 885 le nombre de pages. Inscrivez-vous maintenant pour accéder à des milliers de livres disponibles en téléchargement gratuit. L’inscription était gratuite.

Coureurs de bois, voyageurs, traiteurs, hommes du Nord, mangeurs de lard, hommes libres, chasseurs des montagnes : ces appellations pittoresques témoignent d'une Amérique oubliée, celle d'avant la conquête de l'Ouest. D'origine européenne, les hommes qu'on désignait ainsi sillonnaient le Nouveau Monde en quête de pelleteries, séjournant et parfois hivernant parmi les Amérindiens. De la Caroline du Sud au Mississippi, de la vallée du Saint-Laurent aux Rocheuses, ils formaient des sociabilités itinérantes et masculines, étroitement associées aux communautés autochtones. Restituer leurs circulations, c'est repenser la construction des sociétés coloniales dans leur rapport à l'espace, à l'ordre et à l'altérité, et mettre au jour des expériences singulières de la masculinité, comme d'une certaine forme de liberté. Suivre leurs traces, c'est aussi donner à comprendre les voies multiples de l'indianisation et du métissage et rendre compte d'une Amérique insolite où se côtoient langue de Molière et langues amérindiennes. Histoire des coureurs de bois ouvre par ailleurs une fenêtre sur d'autres formes de rationalité, qu'il s'agisse des pratiques d'échange, des lois de l'hospitalité, des relations entre les sexes (y compris les plus intimes), ou encore des fondements de la violence au sein des sociétés amérindiennes. Le lecteur est ainsi convié au dévoilement d'une aventure interculturelle intense et méconnue, longue pourtant de deux siècles et qui s'est jouée sur tout un continent.